press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/6

ISHTAR

Terre cuite, Babylone,

Fin du IIIème millénaire av. J.-C. 

Plaquette ornée en relief représentant la déesse mésopotamienne Ishtar, nue, les mains jointes sur le ventre, et parée d'un collier. Terre cuite beige. Hauteur : 10,5 cm.

 

Cassure au niveau du bas des jambes, éclats visibles, bon état de conservation général.

 

Ishtar est une divinité ancienne, une déesse-mère qui fut vénérée pendant plusieurs millénaires au Moyen-Orient. D'abord à Sumer, sous le nom d'Inanna, puis dans les panthéons akkadiens, babyloniens et assyriens. Personnage clé du panthéon archaïque mésopotamien, elle en fut la plus importante des déesses.

 

Divinité tutélaire de la prestigieuse et rayonnante cité d'Uruk (actuel sud-est de l’Irak, probable berceau de l'écriture, puisqu'y ont été découverts les plus anciennes tablettes sumériennes), elle était vénérée dans un imposant sanctuaire, où elle avait sa résidence.

 

A l'image de sa ''descendante'', la Vénus romaine, Ishtar était une déesse à multiples facettes : elle était une guerrière, indépendante de toute influence masculine, parfois sévère et impitoyable. Elle était la déesse de l'amour et de la sexualité. Des prostituées sacrées lui étaient dédiées.

 

D'abord vénérée comme un personnage du panthéon religieux mésopotamien, Isthar devint le nom du principe féminin divin, équivalent du concept de Shakti dans l'hindouisme.

 

Cette évolution résulte notamment de la durée multi-millénaire du culte d'Ishtar, et, par syncrétisme, d'assimilations successives d'attributs propres à d'autres divinités, au point de faire disparaître jusqu’au culte même de ces dernières, faisant d'Ishtar la seule figure féminine du panthéon.

 

Inanna/ Ishtar est à rapprocher des déesses proches-orientales Astarté ou Ashera, parèdre de Yahweh. En comparant différents mythes ou panthéons mythologiques antiques, le concept d'énergie féminine primordiale active et manifesté sous formes de multiples déesses ''jumelles'' se retrouve dans de nombreuses civilisations anciennes ou cultures, comme par exemple en Egypte avec Nephtys / Isis, en Grèce avec Aphrodite / Artémis, à Rome avec Vénus / Diane, dans l'hindouisme avec Parvati / Kali / Durga, ou encore dans le Nouveau Testament avec Marie et Marie de Magdala.

Provenance:

Piasa, vente du 19 novembre 2002, (expertise: M. Jean Roudillon, Paris).

700 €